Accueil » Techniques » Bricolage » Oh secours, comment j’utilise une perceuse- visseuse ?

Oh secours, comment j’utilise une perceuse- visseuse ?

par

Femmes avec un jean portant une perceuse-visseuse dans sa poche

Tu viens de rejoindre la #teamRenovation et tu as des tonnes de projets déco pour ta maison ? Tu n’as pas le budget pour te meubler design et tu as flashé sur un « petit bricolage tout simple » vu sur les réseaux sociaux ? Mais petit souci, la simple idée d’utiliser une perceuse te donne des sueurs froides. Respire (deux fois), on va tout t’expliquer pour que tu puisses (non pas devenir une reine de la perforatrice) mais juste réussir ton projet sans perdre de doigt (qui nous semble un objectif réaliste et tout à fait atteignable) !

On fait connaissance avec la bête ?

Schéma d'une perceuse visseuse

Commençons par le plus simple : la batterie. La seule chose que tu dois savoir à ce sujet, c’est qu’il existe souvent plusieurs modèles de batteries pour le même outil. Pourquoi ? Parce que certaines seront plus puissantes et dureront plus longtemps. Regarde l’ampérage, exprimé en Ah (ampère-heure) sur la batterie et ne retiens qu’une chose : plus ce chiffre est grand, plus l’autonomie l’est aussi. Tu pourras percer et visser plus longtemps sans recharger mais … (il y a toujours un mais) ta batterie sera plus lourde (c’est donc toi qui va fatiguer plus vite).
Si tu préfères rester sur une version légère et que tu as le budget, une seconde batterie est une super option !

Tu ne devrais pas non plus rencontrer de difficulté avec la gâchette. C’est là qu’il faut appuyer pour lancer la rotation de la mèche. Petite subtilité : elle est sensible à la pression exercée. Pour la commander, tu vas utiliser trois fonctions que tu trouves sur quasi tous les modèles :

  • la bague de réglage du couple qui permet de régler la force de serrage (uniquement en mode vissage). Plus le numéro sélectionné est élevé, plus ta vis pénètre dans le matériau. En mode perçage, il faut sélectionner la plus grande force ou la position « perçage ».
  • la commande du sens de rotation pour choisir dans quel sens ça tourne (et donc de visser et dévisser).
  • le sélecteur de vitesse est généralement placé sur le haut de l’outil et permet de basculer du mode perçage au mode vissage.

Dernière partie et pas la moindre : le mandrin qui permet de fixer les mèches ou forets et tout un tas d’autres accessoires (dont on parlera une autre fois). Il est généralement auto-serrant sur les modèles récents.


En fonction du modèle que tu as choisi, tu pourrais être agréablement surpris par tout un panel d’options supplémentaires : des LED qui s’activent dès que tu appuies sur la gâchette, éclairant ainsi ta surface de travail, une zone magnétique pour garder à portée de main une petite réserve de vis, un porte-embouts, une butée permettant de régler avec précision la profondeur de perçage, une poignée supplémentaire pour une prise en main optimale, et même un indicateur de charge de batterie. Est-ce vraiment indispensable ? Non. Est-ce incroyablement pratique ? Absolument.

Bien utiliser une perceuse visseuse pour les débutantes

Comment utiliser une perceuse visseuse ?

Maintenant que le petit vocabulaire est fait, passons à la pratique et voyons comment bien utiliser une perceuse visseuse quand on a jamais tenu cet outil en main.

  1. Ouvre le mandrin en tournant la bague autour de l’embout de la perceuse dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.
  2. Sélectionne la bonne mèche : on t’a fait un encadré en bas d’article pour t’expliquer ça.
  3. Insère-la : place la mèche dans le mandrin en veillant à ce qu’elle soit insérée complètement. Assure-toi aussi qu’elle est bien centrée.
  4. Serre le mandrin en tournant la bague dans le sens des aiguilles d’une montre cette fois-ci. Serre fermement pour que la mèche soit bien maintenue.
  5. Vérifie la fixation : Assure-toi que la mèche est solidement fixée en essayant de la faire tourner à la main. Si elle bouge, resserre le mandrin. Sinon, tu es prêt à percer !

Rien à dire à ce sujet, choisis simplement le mode qui convient à ton projet (et n’oublie pas le changer si tu alternes entre vissage et perçage). Pour le perçage, si ton modèle le permet, tu ajoutes la percussion quand tu dois t’attaquer à un matériau dur, comme le béton. On a pas prévu de t’expliquer en détail cette option mais on te propose d’aller lire cet article sur le site de Castorama si tu veux en savoir plus.

En mode vissage, tourne la bague pour choisir un petit chiffre si ton matériau est très tendre (comme par exemple du bois de pin). Si tu as du mal à faire rentrer ta vis, il sera toujours possible d’augmenter la force de serrage dans un second temps.
Commence par un chiffre plus important est tentant mais ta vis risque de s’enfoncer dans ton morceau de pin avant même que tu t’en rendes compte (dans certains cas, tu peux même te faire mal au poignet ou te prendre ton bout de bois qui se met à pivoter viollemment). Donc dans un premier temps, vas-y mollo sur la force. Si tu dois mettre une force assez grande, tu ralentis la vitesse en fin de serrage en relâchant un peu la gâchette.
Avec l’expérience, tu sauras mieux comment régler ce paramètre en fonction de ton matériau.

A retenir : pour un perçage précis, il faut utiliser une vitesse de rotation élevée de l’outil dans les matériaux tendres (pin, plâtre…) et lente, voire très lente, dans les matériaux durs (teck, pierre, métal…).

En mode perceuse, c’est tout simple, tu tournes simplement la bague jusqu’au maximum (ou sur la position dédiée).

Et c’est parti ! Tu enfonces plus ou moins la gâchette pour faire varier la vitesse de rotation de ta perceuse. Pour le vissage, pense à ralentir la vitesse en fin de parcours pour ne pas abîmer ta vis ou ton embout.

Si tu préfères voir tout ça en images et vidéos, on trouve que cette vidéo de Elles bricolent sur « comment bien utiliser sa perceuse-visseuse spéciale débutantes » est assez didactique.

Choisir la bonne mèche ou le bon embout de vissage

Savoir comment utiliser une perceuse, c’est bien mais si tu n’utilises pas la bonne mèche ou le bon embout, ça ne marchera pas au top. Un article complet serait nécessaire pour venir à bout de ce sujet mais dans un premier temps, retiens simplement ces quelques infos :

Pour choisir une mèche (ou un foret), tu regardes tout simplement le packaging dans ton magasin de bricolage. Tu choisis ta mèche en fonction :
— du matériau que tu souhaites percer : bois, différents métaux (inox, acier, fer…), béton, céramique, marbre… il y a un outil adapté pour chacun d’entre eux ;
du diamètre du trou à effectuer (en mm) et donc de celui de la cheville ou de la vis;
de la longueur à percer (en mm). Plus l’outil est long, moins le perçage est précis… donc tu évites de prendre le plus grand en te disant qu’il fonctionnera à tous les coups !

Pour les embouts de vissage, là, tu choisis un coffret avec plusieurs embouts mais on te prévient, la principale difficulté consiste à identifier le bon modèle parmi les dizaines disponibles (un truc bien pire que de trouver le sens d’une clé USB). Pour sélectionner le bon embout, regarde tout d’abord ta boîte de vis. Souvent, c’est comme le Port-Salut : c’est marqué dessus, sous la forme de lettres et chiffres (par exemple PZ2 pour Pozidriv 2). Tu retrouveras la même notation sur le coffret ou gravée à l’extrémité de l’embout. Trop fastoche !

Si tu n’as pas l’emballage d’origine ou si rien n’est indiqué (ça arrive…), regarde l’empreinte de ta vis, c’est-à-dire la forme de la fente. Est-elle : plate, en croix, en double croix, en étoile, à 6 pans… ? et essaie de trouver la même forme dans ta boite d’embout.

Comment savoir si tu as choisis vraiment le bon embout ? Si quand tu positionnes la vis sur l’embout à l’horizontale, elle tient toute seule, c’est gagné !
(Si ça arrive du premier coup, joue au loto !)

A lire aussi

,

Partager cet article

Les derniers articles

A lire aussi …