Accueil » Techniques » Couture » Nos 6 (excellentes) résolutions couture

Nos 6 (excellentes) résolutions couture

par

Scène de couture

Aucune envie de prendre des résolutions côté sport ou chocolat, mais il y a une série de choses qu’on souhaite intégrer à notre pratique de la couture. Notre but premier: y prendre encore plus de plaisir. Et pour mettre toutes les chances de notre côté, on s’est fixé deux niveaux de résolutions couture, basique et expert.

Pourquoi on se motive :

Parce que passer une journée à coudre un chemisier dans lequel on ne rentrera plus après le premier lavage, c’est quand même idiot. Et ça n’arrive pas qu’aux autres.

Le niveau expert :

Un petit tour de surjet (à la machine ou à la surjeteuse) permet aux coupons de ne pas s’effilocher dans le tambour de la machine. On le fait rarement, mais on se dit que moins de dégâts = plus de tissu à utiliser. Ça vaut le coup ! 

Pourquoi on se motive :

Parce qu’on a envie que chaque pièce cousue soit portée et aimée. On avait prévu de mettre « faire une toile » dans la liste, mais on sait que c’est une résolution qu’on enterrerait à la première occasion. Alors, pour cette année au moins, on reformule.

Le but d’une toile, c’est avant tout d’obtenir une pièce qui tombe pile-poile. Comment y parvenir, sans faire une première version « pour du beurre » ?

  • Avant d’opter pour un patron, on vérifie que c’est une coupe qu’on aura envie de porter (en réfléchissant à notre morphologie, pas en enviant celle du modèle).
  • On analyse attentivement le tableau des tailles, surtout de la pièce finie (et on compare éventuellement avec des pièces qu’on aime bien).
  • On choisit un tissu adapté au patron et au tombé dont on a envie.
Niveau expert :

On se forme pour comprendre les ressorts de la modification de patrons, le modélisme,… Plus on comprendra la technique, plus facilement on pourra créer des pièces « sur-mesure ». 

Pourquoi on se motive :

Repasser avant de couper redonne sa forme au tissu et garantit donc des pièces qui ne sont pas déformées. Bien ouvrir les coutures à chaque étape donne un résultat final bien meilleur.

Ça semble ultra fastidieux, mais on est convaincue que ça fait gagner plus de temps que ça n’en fait perdre. Sans parler du confort de couture à certaines étapes. Cette année, on optimisera donc notre coin couture pour que ça soit le plus indolore possible de tout passer sous la semelle du fer. 

Niveau expert :

On investit dans un clapper. Cette sorte de « presse » en bois semble faire des miracles. Tu repasses ta couture à la vapeur et tu poses directement le clapper par-dessus en appuyant. Ça a l’air magique, surtout avec des tissus épais ou des épaisseurs multiples. 

Pourquoi on se motive :

Si, à l’oeil nu, on fait à peine la différence entre plusieurs types d’aiguilles, dans les faits, chaque petit détail compte. On choisit une pointe arrondie pour glisser à travers le jersey, une pointe ultra fine et une tige enfoncée pour perforer le jeans sans l’abimer et éviter aux points de sauter, une petite taille pour les tissus les plus fins, etc. Il y a même des aiguilles pour les surpiqûres ! Ça vaut le coup de sortir son petit tournevis à chaque projet, surtout que ça prend 30 secondes, max. 

Niveau expert :

On se coud un organisateur d’aiguilles utilisées. On a tendance à remettre l’aiguille dans la boîte (et ne plus savoir laquelle est neuve ou pas) ou les ranger en vrac (et ne plus du tout savoir de quelle aiguille il s’agit). Cette petite trousse permettrait de piquer l’aiguille utilisée au bon endroit dans un tableau qui reprend le type d’aiguille et son numéro. Il y a plein de tutos en ligne, notamment

Pourquoi on se motive :

Parce qu’elle en a bien besoin ! On se sent jugée par la couche de poussière à chaque fois qu’on enfile la surjeteuse, et notre machine est loin d’être nickel. Pour une fois, ce n’est pas un accès de flemme qui nous retient, mais plutôt une peur de mal faire. Heureusement, il y a plein de tutos en ligne. Le revendeur Stecker propose par exemple des vidéos de conseils pour les Brother, Janome et Bertina. Plus d’excuse.  

Niveau expert :

Ça fait combien de temps que ta machine n’a pas bénéficié d’une révision ? Nous non plus, on n’a pas envie de s’en séparer durant plusieurs jours voire semaines, mais en 2024, on la confiera à un expert pour un check-up complet.

(Le plus dur pour la fin)

Pourquoi on se motive :

Pour diminuer l’encombrement des placards (et limiter le désencombrement systématique de notre compte en banque). Ils ont beau nous apporter de la joie, ces jolis tissus, parfois un ressent un mélange d’angoisse et de culpabilité quand on pense à tous ces projets « non aboutis ». 

Parmi les techniques qu’on compte mettre en place pour y arriver

  • Passer notre stock en revue et jouer à notre jeu préféré: créer des projets dans notre tête en associant patron et textile. 
  • Nous fixer un ratio de type « 1 projet issu du stock pour 1 nouveau projet ». On ne commande rien tant qu’on n’a pas cousu une pièce (qui nous fait vraiment plaisir) avec le tissu qu’on a déjà sous la main. 
  •  Optimiser notre rangement, histoire d’y voir clair quand on cherche quelque chose et ne pas acheter quelque chose alors qu’on avait déjà ce dont on avait besoin. On a écrit un article sur nos méthodes de rangement de tissus préférées, si tu veux. 
  • Coudre pour une association. On fera sûrement des pochettes pour BruZelle, qui lutte contre la précarité menstruelle en Belgique ou des accessoires pour Féminité sans abri parce qu’on aime bien leur action. Tous les tutos sont sur leur site. 
  • Faire une sélection dans les cotons pour s’initier au patchwork.
Niveau expert :

En plus de faire rentrer moins de tissu, on envisage d’en faire sortir beaucoup. On sent venir le crève-coeur et les nombreux « nan, mais ça pourrait servir », mais on va essayer de se fier à la fameuse « étincelle » qui a fait la fortune de Marie Kondo. Pour offrir une vie à nos coupons (on ne va pas parler de nouvelle vie, puisqu’ils se meurent dans un carton), on compte sur Vinted, sur la plateforme de seconde main couture Sewtoo et sur des associations qui utiliseront ou revendront les tissus. 

, ,

Partager cet article

Les derniers articles

A lire aussi …