Accueil » Techniques » Couture » Tenue de voyage : quels looks se coudre ?

Tenue de voyage : quels looks se coudre ?

par

L’été approche, avec ses potentielles vacances plus ou moins loin de la maison. On adore se demander ce qu’on pourrait bien mettre comme pièces cousues main dans la valise. Mais avant même de penser maillot ou short de rando, on s’est penchée sur les coupes les plus adaptées aux (longues) heures de voyage et qu’on sera encore contente de porter à destination. Entre patrons de tenue de voyage au top et choix de tissus qui font la différence, suis-nous dans notre exploration du pays du confort !

Quel patron nous fera voyager ?

Ou comment allier le confort nécessaire à un périple réussi et avoir quand même envie de défiler sur le quai de la gare, comme si c’était un podium. (Un podium sur lequel on trainerait une grosse valise et un enfant. Un détail. On voit des choses plus bizarres lors de chaque Fashion Week).

1. Un paperbag, la coupe confort

Quand il est question de rester des heures assise sans bouger, on n’est pas emballée par les ceintures super rigides. Vive les tailles élastiquées ! Et si l’on veut éviter le look trop jogging, rien de tel que l’option paperbag, avec élastique à la taille et ceinture à nouer par-dessus. On aime particulièrement le Gabin d’Appoline Patterns, déclinable en pantalon (carotte ou non) et en short. Il a plein de petits détails chics comme des poches paysannes (et des poches côté bien pratiques) ainsi que des plis sous les passants de la ceinture.

2. Une fausse combi

Notre combi pas trop ajustée qui est à la fois ultra confortable et super présentable, on l’adore… jusqu’à ce qu’il faille faire pipi dans une station-service (ou pire, le long d’un sentier de rando). On la troque donc contre la « combi-pantalon » de la dernière collection de Majam, qui est en fait l’association du pantalon Massimo, ample et agréable à porter, et du joli top féminin Elisa, cousus dans le même tissu.

3. Une robe midi parfaite

Pour ne pas avoir à se demander quelle partie de notre anatomie est visible quand on range la valise dans le compartiment à bagages et pour éviter de devoir soulever sa jupe à tout bout de champ, on opte pour un modèle « midi » avec une fente qui nous laisse libres de nos mouvements.

  • Présente dans le Fibre Mood 28 (sorti au printemps 2024), la robe Ramona présente un joli détail dans le dos: trois nœuds qui font office de fermeture. On profite donc d’être en vacances avec un binôme toujours sous la main pour nous aider à nous habiller (en escapade solo ou pour toutes les fois où on n’aura pas de « femme de chambre », on ajoute un zip invisible sur le côté).
  • Classics never dies, on se (re)coud une Cosmos. Voilà déjà 5 ans que Pretty Mercerie a lancé cette robe mi-cheville avec grand décolleté V, fermée devant par des boutons et rehaussée d’une ceinture. On est toujours aussi fan de cette coupe intemporelle à la fois sobre, facile à vivre et pleine de caractère.

4. Un pyjama (ou presque)

Depuis que les magazines de mode parlent de « pyjama de ville » et de boom du « sleepwear », on se dit que tout est permis. Surtout quand on a la main sur le choix de chaque détail du vêtement, grâce à la couture. Car ma foi, qu’est-ce qu’un pyjama si ce n’est une tenue ultra confort ? On pioche donc allègrement dans les patrons de cette catégorie pour composer notre look de voyage.

Avec son short André échancré qui nous rappelle la coupe des shorts en éponge de l’enfance et le haut Agnès travaillé avec un col tailleur et du passepoil, le pyjama Amour de Make My Lemonade nous fait de l’oeil. À moins que l’on n’opte pour le top à fines bretelles et le bas inspiration caleçon d’homme du patron Camille de la même marque… 

5. Un bomber tout terrain

« Prévoir des couches » est une règle de base pour composer la parfaite tenue de voyage. On délaisse le sweat pour un vêtement qu’on peut porter ouvert ou fermé, selon la température. Et on opte pour une coupe qui flattera la silhouette tant sur un pantalon ou un short que sur une robe, j’ai nommé: le bomber ! En plus on a repéré un modèle gratuit: la veste Blossom de La Maison Victor, à coudre dans un tissu chaine et trame plus ou moins épais, selon tes envies. Nous, on pense à une viscose, tissu léger qui a tendance à retenir la chaleur.

Quel tissu choisir ?

Le choix de tissu va être aussi important (voir plus ?) que le patron !

Ce que l’on recherche:

  • Une belle élasticité pour les patrons en jersey (tire sur ton tissu et vérifie qu’il revient bien à sa place initiale, sinon, à toi les pièces qui bâillent).
  • Une étoffe qui ne froisse pas. Les fibres synthétiques (mélangées ou non à des fibres naturelles) ont su séduire, car elles se froissent beaucoup moins que le coton ou le lin pur. Problème : les matières comme le polyamide et le polyester sont dérivées du pétrole. Autre championne anti-repassage, la viscose est issue de fibres naturelles, mais son traitement chimique n’est pas des plus écologiques. Alternatives ? D’autres fibres dites « cellulosique » (comme l’est la viscose) se développent. On pense au tencel, au lyocell, à la viscose Ecovero,… Ces matières sont aussi plus respirantes que le polyester. Jackpot.
  • … ou au contraire, un tissu auquel on ne demande pas d’être lisse, comme de la double gaze de coton.
  • des propriétés thermorégulatrices peuvent être un plus. On en retrouve par exemple dans le chanvre (également antibactérien). Longtemps boudée, cette matière naturelle (et bien plus écolo que le coton, niveau production) revient sur le devant de la scène avec des étoffes plus douces et fluides qu’avant. Et le chanvre a également le mérite de moins se froisser que le lin. On en trouve par exemple sur ce site, qui propose même du jersey chanvre-coton.

Tu pourrais aimer aussi

Une sélection de tenues confort de Fibre Mood

27 tenues estivales à crocheter

,

Partager cet article

Les derniers articles

A lire aussi …